VOTRE GUIDE DE LA CULTURE FRANÇAISE EN CHINE FU LEI   -   CROISEMENTS   -   FRANCOPHONIE   -   MFCE   -   IFP   -   FLE

L’œuvre de Le Corbusier classée au patrimoine mondial de l'UNESCO

L’œuvre de Le Corbusier classée au patrimoine mondial de l'UNESCO

L'œuvre architecturale de Le Corbusier, l'un des plus grands bâtisseurs du XXe siècle, est désormais reconnue par l'UNESCO comme patrimoine mondial. Le dossier comprend dix-sept sites dans sept pays (France, Suisse, Argentine, Belgique, Allemagne, Japon et Inde), dont dix se situent en France.

Ces 17 maisons témoignent de l'invention d'un nouveau langage architectural en rupture avec le passé, a expliqué l'UNESCO dans un communiqué, à l'issue de sa session annuelle à Istanbul le 17 juillet. Elles ont été réalisées sur un demi-siècle, tout au long de ce que Le Corbusier a nommé une « recherche patiente ».

Le complexe du capitole à Chandigarh (Inde), le Musée national des beaux-arts de l’Occident à Tokyo (Japon), la maison du docteur Curutchet à La Plata (Argentine) ou encore l’Unité d’habitation de Marseille (France) reflètent les solutions que le mouvement moderne a cherché à apporter, au cours du XXe siècle, pour faire face aux enjeux liés au renouvellement. Ces constructions font aussi figure d’exemple en termes de techniques architecturales utilisées pour répondre aux besoins de la société. Ces chefs-d'œuvre nées du génie humain attestent également de l’internationalisation de la pratique architecturale à l’échelle de la planète.

Les 17 sites dans l'ordre chronologique de leurs réalisations :

  • Maisons La Roche et Jeanneret, Paris, France (1923)
  • Petite villa au bord du lac Léman, Corseaux, Suisse (1923)
  • Cité Frugès, Pessac, France (1924)
  • Maison Guiette, Anvers, Belgique (1926)
  • Maisons de la Weissenhof-Siedlung, Stuttgart, Allemagne (1927)
  • Villa Savoye et loge du jardinier, Poissy, France (1928)
  • Immeuble Clarté, Genève, Suisse (1930)
  • Immeuble locatif à la Porte Molitor, Boulogne-Billancourt, France (1931)
  • Unité d’habitation, Marseille, France (1945)
  • Manufacture à Saint-Dié, Saint-Dié-des-Vosges, France (1946)
  • Maison du Docteur Curutchet, La Plata, Argentine (1949)
  • Chapelle Notre-Dame-du-Haut, Ronchamp, France (1950)
  • Cabanon de Le Corbusier, Roquebrune–Cap-Martin, France (1951)
  • Complexe du Capitole, Chandigarh, Inde (1952)
  • Couvent Sainte-Marie-de-la-Tourette, Éveux, France (1953)
  • Musée national des Beaux-Arts de l’Occident, Tokyo, Japon (1955)
  • Maison de la Culture de Firminy, Firminy, France (1953)

Le Corbusier (1887-1965) fut comblé de tous les dons : plasticien, écrivain, architecte, designer, urbaniste. Il fut tout cela à la fois.

Auteur d’un corpus de création riche une centaine de bâtiments construits et d’une ville, de plus de quatre cents œuvres peintes, de quatre-vingts livres ou revues, d’une centaine de meubles, il est devenu un des géants de la création du XXe siècle.

Il s’est hissé très tôt au-devant de la scène artistique et intellectuelle, en premier lieu parisienne, puis européenne pour enfin atteindre une renommée mondiale qui en fera le premier architecte du XXe siècle à construire sur quatre continents : l’Europe, l’Afrique, les Amériques du Sud et du Nord et l’Asie.

Il produit une œuvre théorique et construite pleine de provocations et d’innovations qui fera qu’il fut admiré autant que méprisé. Il est à la fois le héros d’une modernité qui croît dans le progrès de l’humanité, mais aussi celui qui est perçu comme un destructeur du passé.

 

 

 

     

RECHERCHER

Suivez-nous sur Wechat

Scannez ce QR code pour recevoir nos actualités dans toute la Chine sur votre WeChat chaque semaine

Mois franco-chinois de l'environnement

Programmation cinéma de l’Institut français de Pékin


PERSONNALITÉS


FILMS


Liens utiles