VOTRE GUIDE DE LA CULTURE FRANÇAISE EN CHINE FU LEI   -   CROISEMENTS   -   FRANCOPHONIE   -   MFCE   -   IFP   -   FLE

Au revoir, Marc Riboud !

Au revoir, Marc Riboud !

Marc Riboud, figure iconique de la photographie, s'est éteint le 30 août 2016, à l'âge de 93 ans. De 1957 jusqu'à la fin de sa vie, il s'est rendu 22 fois en Chine, en laissant de nombreuses images précieuses de ce pays avec lequel il a créé un attachement particulier.

Marc Riboud est né en 1923 à Saint-Genis-Laval, près de Lyon. À l’Exposition universelle de Paris en 1937, il prend ses premières photographies avec le petit Vest-Pocket offert par son père pour ses 14 ans. En 1944, il participe aux combats dans le Vercors. De 1945 à 1948, il fait des études d’ingénieur à l’Ecole centrale de Lyon et travaille en usine, puis il décide de se consacrer à la photographie.

En 1953, il obtient sa première publication dans le magazine Life pour sa photographie d’un peintre de la tour Eiffel.

Sur l’invitation d’Henri Cartier-Bresson et de Robert Capa, il rentre à l’agence Magnum.

En 1955, via le Moyen-Orient et l’Afghanistan, il se rend par la route en Inde, où il reste un an.


Calcutta, Inde, 1956

De Calcutta, il gagne la Chine en 1957 pour un premier long séjour avant de terminer son périple en Extrême-Orient par le Japon où il trouve le sujet de son premier livre : Women of Japan.

En 1960, après un séjour de trois mois en URSS, il couvre les indépendances en Algérie et en Afrique subsaharienne. Entre 1968 et 1969, il effectue des reportages au Sud ainsi qu’au Nord Vietnam, où il est l’un des rares photographes à pouvoir entrer.


Washington, 21 octobre 1967. devant le Pentagone, lors d'une marche pour la paix au Vietnam, Jan Rose Kasmir donne un beau visage à la jeunesse américaine.


Femmes devant une fresque représentant l'ayatollah Khomeiny, Téhéran, 1979

Dans les années 1980-1990, il retourne régulièrement en Orient et en Extrême-Orient, particulièrement à Angkor et Huang Shan, mais aussi pour suivre les changements immenses et rapides de cette Chine qu’il connaît depuis trente ans.

En 2011, Marc Riboud fait une dation au Musée national d’art moderne (Centre Georges Pompidou) d’un ensemble de 192 tirages originaux réalisés entre 1953 et 1977. De nombreux musées et galeries exposent son travail à Paris, New York, Shanghai, Tokyo, etc. Il a reçu plusieurs récompenses dont deux prix de l’Overseas Press Club, l’ICP Infinity Award, et le prix Nadar pour son livre Vers l’Orient, (éditions Xavier Barral).


Wangfujing, Pékin, 1957


Université Beida, 1957


Place Tian'anmen, 1957


Mariage, Pékin, 1957


Spectacle de la rue, Pékin, 1957


Mao Zedong pendant un banquet de réception du Premier ministre polonais, Pékin, Chine, 1957


Fenêtres d'antiquaire, Liulichang, Pékin, 1965


Elèves, avant la révolution culturelle, Pékin, 1965


Jeune soldat devant le palais du Peuple, Pékin, 1965


Au bord du Fleuve Yangsté, le statut de Mao Zedong entre deux cheminées, Wuhan, , 1971


Zhou Enlai explique qu'il a appris deux choses en France - où il a vécu dans les années 1920 : 1, le marxisme, 2, le léninisme. Chine, 1971


Huangshan, 1983


Canton, 1992


Shenzhen, 1993


L'atrice Gong Li pendant le tournage du film Vivre dans la Shandong, 1993


Dans la cour d'un immeuble de Shanghai, 2002


Les yeux, publicité pour une marque de voiture, Shanghai, 2002

Crédit photo : © Marc Riboud

 

 

 

     

RECHERCHER

Suivez-nous sur Wechat

Scannez ce QR code pour recevoir nos actualités dans toute la Chine sur votre WeChat chaque semaine

Mois franco-chinois de l'environnement

Programmation cinéma de l’Institut français de Pékin


PERSONNALITÉS


FILMS