VOTRE GUIDE DE LA CULTURE FRANÇAISE EN CHINE FU LEI   -   CROISEMENTS   -   FRANCOPHONIE   -   MFCE   -   IFP   -   FLE

Music Hallde Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Shao Sifan

Music Hallde Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Shao Sifan

Une chanteuse de music-hall sur le retour. Flanquée de ses deux acolytes et faire-valoir, ses deux « boys », voilà « la Fille » qui déroule le fil de ses mésaventures scéniques...

 

Mot du metteur en scène

Music Hall est une pièce que j’ai découverte à l’époque où j’étais élève-comédien à Paris, j’avais en tête, à ce moment là déjà, de monter cette pièce que je trouvais cruellement drôle (ou drôlement cruelle) et qui faisait résonance sur ce métier de comédien que nous rêvions d’exercer.
Plus de dix années sont passées, je vis désormais dans mon pays natal, en Chine, et je travaille toujours dans le domaine du théâtre où je joue et mets en scène des pièces françaises régulièrement.
Cette année, j’ai repensé à Music Hall, comme on repense toujours à ses envies de jeunesse (mais aussi parce que les journées passées ici à essayer de faire du théâtre pourraient ressembler drôlement aux journées terribles que connaissent les trois personnages dans Music Hall avant que le soir arrive, que les lumières s’éteignent, avant d’être dans le halo du projecteur.)
Mais pour moi, ce n’est pas seulement une histoire des gens du théâtre et des spectacles, non, c’est l’histoire de tous ceux qui, un jour, se trouvent à un moment donné de leur vie, face à un dilemme: Faut-il rester ou s’enfuir? Faut-il abandonner ou s’accrocher à ses envies?
Dans une société qui nous embarque collectivement malgré nous dans une course folle et aveugle, j’aimerais inviter ceux qui viennent voir le spectacle à “faire un break”, pour se re-situer, le temps de Music Hall, le temps d’une chanson. 

Sifan Shao, Pékin 2017

Jean-Luc Lagarce (1957-1995) est actuellement l’auteur contemporain le plus joué en France. Metteur en scène de textes classiques aussi bien que de ses propres pièces, c’est en tant que tel qu’il accède à la reconnaissance de son vivant. Depuis sa disparition, son œuvre littéraire (vingt-cinq pièces de théâtre, trois récits, un livret d’opéra…) connaît un succès public et critique grandissant ; elle est traduite en vingt-cinq langues.

Quand Jean-Luc Lagarce est mort (du sida) le 30 septembre 1995, c’était un metteur en scène connu mais un auteur encore méconnu. Certes, plusieurs de ses pièces avaient été jouées avec succès mais d’autres étaient restées dans le tiroir ou incomprises. Sa notoriété n’a cessé de croître depuis sa disparition et aujourd’hui Jean-Luc Lagarce est considéré comme un auteur classique contemporain, à l’instar d’un Bernard-Marie Koltès (mort du sida peu avant Lagarce) dont la notoriété a été plus précoce grâce à l’aura de Patrice Chéreau, qui montait ses pièces. Lagarce, lui, montait les siennes.

Si Lagarce n’a pas été reconnu de son vivant comme un auteur important, c’est peut-être que le langage théâtral de ses pièces était trop en décalage, trop novateur. Aujourd’hui, c’est l’un des auteurs coqueluches des cours d’art dramatique, un auteur chéri des troupes amateurs et de plus en plus prisé par les meilleurs metteurs en scène, toutes générations confondues. Il est traduit dans une quinzaine de langues. Les colloques, les études universitaires et les publications se multiplient. En 2008, l’une de ses pièces sera créée salle Richelieu, la grande scène de la Comédie-Française.

 

13/07/2017 - 15/07/2017
19:30

 

Théâtre Penghao

35 Dongmianhua Hutong

District de Dongcheng, Pékin, Pékin

 

Téléphone : 010-64006472

 

15/07/2017 14:30

 

Théâtre Penghao

35 Dongmianhua Hutong

District de Dongcheng, Pékin, Pékin

 

Téléphone : 010-64006472

 

 

 

     

RECHERCHER

Suivez-nous sur Wechat

Scannez ce QR code pour recevoir nos actualités dans toute la Chine sur votre WeChat chaque semaine

Programmation cinéma de l’Institut français de Pékin


PERSONNALITÉS


FILMS