Prix Fu Lei de la traduction et de l'édition

Dans le contexte de la toute nouvelle République Populaire de Chine, la littérature et la pensée françaises ont été parmi les premières influences intellectuelles en provenance de l’Occident. Ce sont de grands noms comme Voltaire, Rousseau, Montesquieu, Hugo et Balzac qui ont nourri l’esprit des lecteurs chinois de l’époque. Après l’ouverture du pays dès la fin des années 1970, davantage d’écrivains français ont pu être publiés en Chine, de Proust à Camus, de Sartre à Duras, en passant par Le Clézio et Modiano. Aujourd’hui la Chine est devenue le premier pays acheteur des droits de publication de livres français. En 2015 seulement, plus de 1660 titres français ont été cédés à des éditeurs chinois (sans compter les très nombreux livres appartenant au domaine public).

Dans ce processus de diffusion de la littérature française en Chine, le travail des traducteurs est absolument essentiel. « Sans les traducteurs, le lecteur est comme un malvoyant sous le ciel étoilé du monde littéraire » a déclaré Mme Tie Ning, Présidente de l’Association Nationale des Ecrivains de Chine, lors de la cérémonie du Prix Fu Lei 2014.

Créé en 2009 à l'initiative de l'Ambassade de France en Chine avec des intellectuels chinois francophones représentés par le professeur Dong Qiang, le Prix Fu Lei a pour objectif de promouvoir l’importance de la traduction littéraire et la diffusion de la littérature en langue française en Chine. Ce Prix doit son nom au grand traducteur chinois Fu Lei (1908-1966), qui a rendu accessibles aux lecteurs chinois les œuvres de Balzac, Voltaire ou Romain Rolland.

Chaque année, le Prix Fu Lei récompense les deux meilleures traductions du français vers le mandarin publiées en Chine, dans les catégories « Littérature » et « Essai ». Depuis 2013 s'ajoute également un Prix « Jeune pousse », créé pour encourager la nouvelle génération de traducteurs. Depuis sa création, le Prix Fu Lei a reçu le soutien de personnalités culturelles prestigieuses telles que le Prix Nobel de littérature JMG Le Clézio, l’écrivain français Olivier Rollin, le peintre Fan Zeng, l’écrivain Yu Hua, la patronne de presse Hong Huang.

En 2014, dans le cadre du cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine, le Prix Fu Lei a bénéficié du patronage de quatre membres de l’Académie française (Gabriel de Broglie, Hélène Carrère d’Encausse, Jean-Marie Rouart, Jean-Christophe Rufin), de l’écrivain chinois Liu Zheyun et de l’éditrice Dong Xiuyu.

L’aide que l’Ambassade de France en Chine apporte à la traduction et publication en chinois d’ouvrages en français ne se résume pas uniquement au Prix Fu Lei, qui est l’un des cinq piliers de « l’Académie Fu Lei ». Depuis 1991, le programme d’aide à la publication Fu Lei, destiné aux maisons d’édition chinoises, a soutenu la publication en Chine d’environ 1000 romans et essais en langue française. S’y ajoutent des conférences d’auteurs chinois (Yu Hua, Liu Zhenyun, Murong Xuecun…) sur la littérature française, un Club de discussions autour de la traduction et des formations bi-annuelles de traducteurs.